Jean-Marie MAJERUS

Jean-Marie Majerus, né en 1959 à Luxembourg, est depuis 2009 professeur d’histoire à l’Athénée et, depuis 1994, professeur détaché au Centre d’études et de recherches européennes Robert Schuman. C’est aussi à l’Athénée de Luxembourg qu’il a découvert son goût prononcé pour l’histoire. Décidé à faire de sa passion sa profession, il a entamé ses études supérieures au Cours universitaire à Luxembourg, puis il les a poursuivies à l’Université de Nancy. Dans son mémoire de maîtrise (1984), il a étudié l’attitude de l’opinion publique luxembourgeoise par rapport à l’idée européenne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

A son retour à Luxembourg, il a accompli son stage pédagogique au Lycée technique Michel Lucius et au Lycée de Garçons; son mémoire de stage a porté sur la reprise de la vie syndicale luxembourgeoise au lendemain de la Guerre (1986). Nommé professeur d’histoire au Lycée technique agricole à Ettelbruck en 1987, puis au Lycée classique de Diekirch (LCD) en 1996, il a rejoint l’équipe autour du Prof. Gilbert Trausch au Centre d’études et de recherches européennes Robert Schuman comme professeur détaché à temps partiel en 1994. Au LCD, il a participé à un certain nombre de projets d’échanges scolaires consacrés à l’étude de l’histoire de l’intégration européenne, aux relations internationales et à la transmission de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Au Centre Robert Schuman, il a participé à l’élaboration d’une bibliographie luxembourgeoise sur l’histoire européenne, à la mise en place d’un système de recherche électronique sur l’histoire de l’intégration européenne et à différents travaux de recherches concernant la politique agricole commune, l’industrie moyenne (Poudrerie de Luxembourg), les syndicats ouvriers et paysans et la perception de la politique européenne du Luxembourg, en particulier l’action des Premiers ministres du Grand-Duché. Il est impliqué par ailleurs depuis 2004 dans le recrutement et la formation des professeurs stagiaires d’histoire. Depuis 2011, il fait partie de la Commission nationale des programmes d’histoire et il est actif depuis 1996 au sein du comité de l’Association luxembourgeoise des enseignants d’histoire. Il est membre du conseil d’administration du CVCE (Centre virtuel de la connaissance sur l’Europe) dont il avait accompagné les débuts en été 1996. Depuis 2005, il coordonne les relations du Centre Robert Schuman avec la TEPSA (Trans-European policy studies association).

Dernière mise à jour